Culture

Une formidable histoire

Marie-Jeanne Lépine, Mont Notre-Dame 6 décembre 2018

C’est en attendant à la bibliothèque de l’école que j’ai aperçu le livre Le dernier qui sort éteint la lumière de Simon Boulerice. Je me suis approchée de ce livre au titre intrigant.  Quelques minutes plus tard, le livre était emprunté à mon nom! Je me suis plongée dans cette oeuvre dès que j’ai pu. Je lisais, lisais et 2 heures après l’avoir commencé, je tournais déjà, à ma plus grande déception, la dernière page de ce fabuleux roman… Tout m’a plu dans l’histoire. Les personnages étaient si attachants! J’ai vraiment eu l’impression d’être dans l’histoire…

Résumé

Le dernier qui sort éteint la lumière, c’est l’histoire de la famille Morin-Audet. Alia et Arnold, des jumeaux, et leurs deux papas qui s’aiment, Justin et Édouard. Les deux enfants, adeptes de téléréalités, réalisent un jour qu’ils en savent plus sur les candidats dans leurs émissions que sur leurs pères. «Comment Édouard et Julien se sont-ils connus?» se demandent-ils. Les deux hommes décident alors de créer un calendrier de l’Avent pour leurs enfants. Durant 13 jours, ces derniers recevront, le matin ou le soir, une lettre écrite par l’un de leurs pères. La lettre racontera une partie de la vie de ces derniers. Leur enfance à chacun, leur rencontre, leur inscription au cours de swing… Au treizième jour, le 13 mai, le jour de l’anniversaire du binôme, l’identité de leur «vrai» père (leur père biologique) leur sera révélée…

Un livre qui provoque des émotions

La famille nous en fait voir de toutes les couleurs! Au début du livre, on a toujours envie de sourire et de rire. Mais plus on avance dans notre lecture, plus on a envie de crier de colère ou de pleurer. Les situations sont tellement crédibles et on se sent tellement dans l’histoire avec les personnages qu’on a l’impression d’être un Morin-Audet, nous aussi. Il est facile de se sentir comme les personnages à la suite de la lecture de la lettre du jour, que ce soit un sentiment positif ou négatif…

Des personnages attachants

Les personnages sont tellement vrais. On a beaucoup de facilité à se reconnaître en eux. Je m’identifiais beaucoup au personnage d’Alia. Elle est très extravertie et théâtrale. Elle aime beaucoup avoir l’attention et parler de tout et n’importe quoi. Souvent, elle réagissait et je me disais: «Wow! C’est vraiment ça que j’aurais dit, moi aussi…» J’ai comparé son frère, Arnold, à ma petite sœur. Il est très introverti et ne ressent pas le besoin que tout le monde sache qu’il a deux pères. Il n’en est pas gêné, mais ne tient pas à ce que toute l’école le sache non plus. Le garçon est toujours en train de dessiner.  Lui, quand il reçoit les lettres, elles peuvent lui rester dans la tête durant des heures… Papou Julien, lui, est comme Alia. Il est très artistique. Il se fout du regard des autres et rit souvent. C’est un homme qui parle fort et qui adore son deuxième orteil, qui est plus long que les autres. Pour lui, tout est possible. Julien m’a beaucoup fait penser à Simon Boulerice, l’auteur du roman.  Poupa Édouard, de son côté, est plus calme. Il travaille dans un CÉGEP où il enseigne les sciences. Il parvient toujours à cacher son excitation. Seul le chanteur Renaud peut le faire fredonner et se dandiner. Il met des lunettes de plongée pour couper les oignons et aime énormément sa famille. Il y a aussi la Marraine Sandrine, qui a porté les jumeaux. Elle suit des cours de sirène et aime bien acheter plein de choses pour la famille au Village des Valeurs. Les deux derniers personnages ne m’ont pas fait penser à une personne de mon entourage en particulier, mais je me les imagine tout de même très bien. Bref, ils sont tous tellement vrais dans ce qu’ils font qu’on a vraiment l’impression qu’ils sont réels. En plus, c’est rare de lire des livres où les parents sont autant mis en valeur…

Mon appréciation globale

J’ai vraiment adoré ce livre. Il est super bien écrit et les personnages sont vraiment inspirants. L’histoire d’amour est tellement belle! Elle a des hauts et des bas. J’ai vraiment eu de la peine quand j’ai dû quitter les personnages une fois le livre fini. J’avais vraiment l’impression que c’étaient de vraies personnes. Elles ont toutes leurs qualités et leurs défauts, avec des périodes de questionnement. J’espère que je vous aurai donné l’envie de lire ce chef-d’oeuvre. Pour ma part, j’ai déjà hâte de le relire!

• Le dernier qui sort éteint la lumière • Simon Boulerice • Fiction • 210 pages •

Ce livre est disponible à la bibliothèque du Mont Notre-Dame.

Marie-Jeanne Lépine Mont Notre-Dame
Salut! Moi c’est Marie-Jeanne! Je suis une fille qui est toujours pleine d’énergie et qui […]