Culturel

Sarah Rahimaly, une artiste en devenir

Ève-Marie Lemoine, Mont Notre-Dame 4 novembre 2018

Peut-être avez-vous déjà eu la chance d’observer les œuvres de Sarah Rahimaly dans la galerie d’art du Mont Notre-Dame. Cela en vaut vraiment la peine. Mais quoi de mieux que de connaître quelqu’un si on veut bien admirer ses œuvres.

Cette jeune artiste de grand talent a commencé son travail d’artiste ici même, au Mont Notre-Dame.

Cette jeune artiste de grand talent a commencé son travail d’artiste ici même, au Mont Notre-Dame, dans un cours d’arts plastiques en secondaire 4 et 5. Puis, par la suite, elle a fait des cours complémentaires, mais c’est seulement en 2017, où elle avait alors 21 ans, que son attrait pour la peinture est devenu plus présent et concret. Aujourd’hui, son style d’oeuvre est plutôt abstrait, mais certaines de ses peintures se rapprochent tout de même un peu de l’art conventionnel.

Malgré ses nombreuses origines, l’étudiante universitaire de dernière année en ergothérapie est née ici même, à Sherbrooke. Je dis nombreuses origines, car ses deux parents viennent de Madagascar, ses arrière-arrière-grands-parents d’Inde et, au commencement, ses ancêtres étaient Perses. Elle trouve d’ailleurs important de retrouver un soupçon de ces différentes cultures dans ses peintures. On peut retrouver des couleurs chaudes ou terreuses inspirées de Madagascar, des couleurs métalliques ou vibrantes pour l’Inde ou bien même quelques symboles comme, par exemple, le point dans le front d’origine indienne.

Comme toute bonne artiste, elle a eu des modèles qui l’ont guidée, entre autres, Nadia-Sophie Duplessis, une femme qui l’a non seulement inspirée comme professeure d’art et comme artiste, mais aussi comme personne. Sarah a d’ailleurs encore un lien avec cette dernière et lui demande conseil dans ses moments d’incertitude. De plus, elle admire Adèle Blais, une artiste sherbrookoise de grand talent. Sarah a d’ailleurs eu la chance de la voir travailler sur une oeuvre, ce qui a été un événement déclencheur pour elle.

Un de ses grands buts dans la vie était de faire un vernissage, ce qu’elle a fait au Mont Notre-Dame. Maintenant, elle se pose beaucoup de questions concernant son avenir, mais elle aimerait, sans aucun doute, faire une exposition dans une galerie plus accessible au public ou bien une collaboration avec d’autres artistes.

Finalement, je trouve que Sarah Rahimaly est une jeune femme tout à fait remarquable qui est à la fois ouverte d’esprit, aimable et confiante. Je lui souhaite la meilleure des chances pour l’avenir qui, j’en suis certaine, lui réserve encore bien d’autres surprises.

 

 

Ève-Marie Lemoine Mont Notre-Dame
Salut, je m’appelle Ève-Marie Lemoine et je suis en secondaire 1. Mes passions sont la […]