Actualités

La SAGNU, une expérience hors du commun!

Marie-Dahlia Wackett, Mont Notre-Dame 15 mars 2019

Depuis maintenant 21 ans, le Carrefour de solidarité internationale de Sherbrooke permet à de nombreux élèves de secondaire trois à cinq de s’impliquer davantage dans la société en s’identifiant à un ou une diplomate et de vivre cette expérience semblable à l’ONU, l’Organisation des Nations unies.

Les élèves ont un rôle très important, soit de rentrer dans la peau d’un ou d’une déléguée, et ils doivent prendre leur place tout en assumant les compétences d’un ou d’une bonne diplomate. Les compétences principales sont les suivantes: la bonne présence, l’ouverture d’esprit, savoir s’exprimer, l’écoute et bien évidemment être capable de faire des compromis. Celles-ci sont très importantes, peu importe les sujets abordés par les diplomates puisqu’ils vont traiter plus d’un aspect du sujet. Cette année, les sujets abordés sont l’éducation dans le monde et la violence faite aux femmes en contexte migratoire.

Pour cette 21e édition de la Simulation de l’Assemblée Générale des Nations Unies (SAGNU), une invitée surprise nous attendait tous où avait lieu le rassemblement, à l’école Montessori, à Magog. Nous avons eu la visite de Mélanie Lemay. Celle-ci a malheureusement été une des nombreuses femmes victimes d’une agression sexuelle. Elle est d’ailleurs invitée à l’ONU en mars 2019 en tant qu’experte de la société civile. Mme Lemay félicite aussi tous les adolescents qui ont pris conscience assez tôt de ce formidable organisme mondial en s’y impliquant.

Crédit photo : Jocelyn Riendeau

 

Mégan Destremps, élève du Collège Mont Notre-Dame et diplomate de l’Allemagne dans la simulation de l’ONU, retient de son expérience à la SAGNU que dans la vie, les choix et les décisions ne sont pas du tout faciles à prendre, car il faut tenir compte de l’opinion des autres délégués et du bien des autres pays sans oublier le sien.

« Il est difficile de se mettre dans la peau de n’importe quel pays, car les valeurs ne sont pas les mêmes qu’au Canada. Bref, la SAGNU est une très belle expérience!» affirme Mégan Destremps.

 

Voir plus de photos de la SAGNU

Photo principale : Jocelyn Riendeau

*Article paru sur le site du Carrefour de solidarité internationale, La SAGNU: Un apprentissage du compromis

Marie-Dahlia Wackett Mont Notre-Dame
Chers lecteurs, je me nomme Marie-Dahlia Wackett et j’ai 12 ans. Je suis passionnée par […]