Vie scolaire

L’école durant la COVID: un grand bouleversement!

Annabelle Vellend, Mont Notre-Dame 8 juillet 2020

Collaboration de Annabelle Vellend et Ève-Marie Lemoine

Qui aurait pu croire qu’en quelques jours notre vie scolaire pourrait être complètement bouleversée? Le jeudi, tout le monde est à l’école et le lendemain, on annonce qu’elle sera fermée pour 2 semaines, puis 2 mois. Enfin, on nous dit qu’on n’y retournerait pas jusqu’en août! Tout un choc! On a rapidement dû s’adapter à une nouvelle routine, seules à la maison, et c’était toute une expérience.

Du jour au lendemain, nous avons été appelées à nous organiser, nous créer un horaire et même décider des travaux que nous allions faire.

La routine, un outil important pour s’organiser

Une routine stable, c’est important, surtout chez les adolescents. Mais à cause de la Covid-19, nous avons été catapultés dans une toute nouvelle réalité où la gestion du temps nous appartenait. En effet, de mars à début mai, nous avions des cours en ligne et des devoirs non obligatoires. Cela signifiait qu’une grande liberté s’offrait à nous. Du jour au lendemain, nous avons été appelées à nous organiser, nous créer un horaire et même décider des travaux que nous allions faire. Ça a été difficile pour une grande majorité d’entre nous. Mais heureusement, l’école ne nous a pas lâché et nous a préparé des capsules pouvant nous aider dans nos travaux, notre routine et nos habitudes. De plus, malgré les nombreux inconvénients, le confinement nous a permis de travailler à notre propre rythme et c’était beaucoup moins stressant. 

Se motiver à la maison: pas toujours facile

Tout le monde a des sources de motivation différentes. Cependant, il est commun que la présence des amis à l’école soit un facteur important de motivation. Quand on est confinés à la maison, on doit travailler seuls et ça peut être plus difficile. Par exemple, quand nous faisons nos exercices de mathématiques, on les fait plus rapidement et on trouve ça plus amusant quand une amie est assise à côté de nous. On peut s’aider et discuter des problèmes. Toutefois, quand on est seul à son bureau à la maison, on est distrait et on a moins envie de travailler. De plus, c’est beaucoup plus facile de suivre et de participer à un cours en vrai qu’un cours virtuel. Dans une classe, on doit écouter et réfléchir, mais devant un ordinateur, c’est extrêmement facile de décrocher et faire autre chose. 

Pour résumer, cela n’a pas toujours été facile de s’adapter au confinement, surtout en ce qui concerne la routine et à la motivation. Nous pensons tout de même que nous sortirons grandis de cette expérience, car plusieurs d’entre nous sont maintenant plus autonomes, dans leurs apprentissages ou dans leur vie personnelle. Nous avons bien hâte de voir ce que les jeunes pourront garder de tout cela dans les années à venir.

 

Photo principale: Facebook Mont-Notre Dame (Illustration par Sarah Rahimaly)

Annabelle Vellend Mont Notre-Dame
Salut! Moi, c’est Annabelle et je suis en 3e secondaire. J’aime beaucoup les mathématiques, la […]