Culture

Jouliks : l’aventure touchante d’une petite fille

Justine Richer, Mont Notre-Dame 6 novembre 2019

Source : Cinoche

Jouliks (voyou en russe) est un drame québécois, qui, selon moi, mérite d’être vu. C’est l’histoire d’une jeune fille de sept ans qui nous raconte la relation amoureuse difficile de ses parents, un amour impossible à cause de leurs deux cultures complètement différentes. Le long métrage, tiré d’une pièce de théâtre, se déroule dans les années 70. La famille vit isolée, loin de la ville et du mode de vie de la société en général. Par exemple, la petite fille ne va pas à l’école.

La petite fille, qui est le personnage principal, cherche à garder ses parents unis. Quand les parents de la femme vont rendre visite à la famille, cela cause des grandes tensions dans le couple. 

Le film a été réalisé par Mariloup Wolfe, dont c’est le deuxième long métrage après le film Les pieds dans le vide, en 2009. 

Le personnage de la petite fille, Yanna, est joué par Lilou Roy-Lanouette. Le film repose sur ses épaules et elle s’en sort très bien. Même si elle n’a que sept ans, elle est une très bonne actrice, elle est crédible et attachante.

La mère, Véra, est jouée par Jeanne Roux-Côté. Elle a un côté rebelle et l’actrice rend bien les émotions du personnage. 

Le père, Zach, est joué par Victor Andrés Trelles Turgeon. Il interprète bien le personnage, un homme passionné, divisé entre deux cultures. 

La grand-mère est jouée par Christiane Pasquier. Elle joue le rôle d’une grand-mère effrontée qui met de la pression sur sa fille pour qu’elle laisse Zach, le père. 

Le grand-père est joué par Michel Mongeau. Il joue le rôle d’un grand-père qui essaie de nouer des liens avec sa petite-fille et de réparer les pots cassés entre la grand-mère et sa fille. 

 

Justine Richer Mont Notre-Dame